L M M J V S D
 
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
 
 
 

Communiqué de presse - Le français en entreprise : un pari gagnant

« Le monde de l’économie et le monde de l’éducation dialoguent autour de la valeur économique du français, outil d’ouverture sur les marchés francophones, et de l’importance du plurilinguisme en entreprise ! »

Institut français Milano, 2 octobre 2013 

La table ronde « Le français en entreprise : un pari gagnant » a rassemblé le 2 octobre à l’Institut français de Milan des PME italiennes, des institutions économiques et européennes, des universités ainsi que le Ministère de l’Education Italien. L’objectif était d’encourager le plurilinguisme en entreprise, clé du succès tant pour les candidats à un emploi que pour les entreprises à l’heure de l’Europe, de l’ouverture des marchés francophones, et de la mondialisation deséchanges. La France est en effet depuis 2012 le premier pays d’investissement des entreprises italiennes, ouvertes aussi à une vingtaine de pays francophones. Partenariat réciproque puisque l’Italie compte 1200 filiales d’entreprises françaises, dont 60% en Lombardie, le second pôle étant le Piémont. Cet évènement, organisé par l’Institut français Italia et l’Ambassade de France en Italie, avec la Chambre Française de Commerce et d’Industrie en Italie (CFCII) et l’Agence française pour les investissements internationaux (AFII), était relié symboliquement à la Journée Européenne des langues.

Jean-Marc Deshaires, Président de la Chambre Française de Commerce et d’Industrie en Italie, a ouvert cette matinée riche d’échanges inédits.

Nicolas Diers, Conseiller du commerce extérieur de la France en Italie, a attiré l’attention sur l’importance de la complémentarité entre les compétences interculturelles et linguistiques en entreprise : « Il est essentiel de parler la langue de l’autre pour se comprendre et mieux collaborer dans l’intérêt des 2 pays ».

« Les filiales des entreprises françaises et francophones présentes en Italie recherchent des candidats parlant français dans les domaines commercial, financier, communication et ingénierie notamment » a en outre précisé Marie-Laure Belin, Responsable du Service Job Chambre.

Marinella Loddo, Directrice de l’Agence ICE, a évoqué l’internationalisation croissante des petites et moyennes entreprises. Elle a rappelé que l’export vers la France ne cesse d’augmenter, au niveau transfrontalier mais aussi sur les 5 continents où l’on parle le français, et notamment vers les pays méditerranéens.

Au nom d’Hervé Pottier, Directeur de l’Agence AFII, a été mis en avant le fait qu’environ un tiers des échanges avec les chefs d’entreprises désireux d’investir en France se font en français, et que la France étant la première destination mondiale pour les projets italiens, la connaissance du français est donc pour ces entreprises ayant réussi leur implantation en France un facteur déterminant.

Selon Stefano Valvason, Directeur général CONFAPI INDUSTRIA, les PMI ont su saisir comme des opportunités de développement les niches de produits et de marchés peu explorées par les grandes entreprises multinationales, ce qui leura permis de subir de façon moindre la crise. Il a constaté que les PMI manufacturières et de services à la production affrontent même aujourd’hui les marchés du bassin méditerranéen, d’Afrique Centrale et du Canada, la connaissance du français étant un élément essentiel durant toutes les phases de conclusion d’une affaire. « Les petites et moyennes entreprises doivent être formées à l’internationalisation qui ne signifie pas partir à l’étranger mais analyser son entreprise avant de faire un projet d’investissement ».

Nous avons pu entendre à ce sujet les témoignages intéressants d’entreprises (Codevintec, Italiana, Networth et International SOS, Studio Legale Rossi § Associati) insistant sur l’importance de considérer la langue française comme unelangue de la négociation et des affaires, mais aussi dans le domaine de la production et de la technique. Ils ont insisté sur l’empathie que permet la compréhension de la langue de l’autre, et sur le nécessaire développement de la formation des personnels. Les stages de mobilité en fin d’études sont essentiels ainsi que les expériences de Volontariat International en Entreprise pour intégrer le marché du travail. 

La notion de plurilinguisme a été éclairée par les Universitaires et représentants du ministère de l’instruction et du Parlement Européen présents, comme une valeur ajoutée et un facteur de réussite. Enrica Galazzi, Marie Christine Jullion et Cécile Desoutter, spécialistes du plurilinguisme en entreprise ont souligné l’importance d’un dialogue constructif en matière linguistique entre le monde de l’entreprise et celui de l’instruction et de l’Université. Les universitaires présents ont insisté sur la nécessité d’échanges plus approfondis, notamment sur les compétences requises sur le marché du travail. Une plateforme d’échanges interactifs destinée aux PMI existe dèjà. Le directeur général du Parlement Européen, Bruno Masarà a rappelé que les langues sont au coeur du projet européen, et qu’en plus de l’anglais, ce sont les autres langues qui feront la différence. La Lombardie, grâce à des projets innovants comme celuidu réseau « certi lingua » développe un apprentissage exemplaire du français et des langues européennes tourné vers le futur.

Au-delà de sa valeur culturelle, la langue française a donc bien une valeur économique, son attractivité est d’ailleurs confortée par l’intensité des échanges universitaires (la France est la 2ème destination préférée par les étudiants italiensErasmus), des nombreux double diplômes franco-italiens, des bourses d’études accessibles aux étudiants italiens et par le succès du double diplôme Esabac (6000 diplômés en 2015).

La table ronde a montré qu’au-delà de l’engagement des Etats, l’apprentissage et l’utilisation d’une langue dépend aussi fortement de celui des entreprises, des associations et des acteurs eux-mêmes. 

Contact : marketing.communication@chambre.it, 02 72 53 72 04