L M M J V S D
 
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
 
 
 

EMPLOI - Tout savoir sur le service Job Chambre de la CFCII

Propos recueillis par Sophie Her

LePetitJournal.com de Milan

Mercredi 30 janvier 2013

L'expatriation n'est pas toujours un eldorado. Rechercher un emploi en dehors de son pays d'origine, c'est se retrouver dans un contexte autre. La langue, certes mais l'organisation même du marché du travail. Chercher un emploi à l'étranger c'est aussi ne pas toujours bénéficier des mêmes soutiens que dans son pays d'origine. La rédaction du petitjournal.com a rencontré Marie-Laure Belin, responsable de Job Chambre, le service d'aide à l'emploi de la Chambre Française de Commerce et d'Industrie en Italie. Un service en pleine expansion. 

lepetitjournal.com : Le service Job Chambre de la CFCII est le principal point d’accueil pour les Français qui vivent en Italie en matière de recherche d’emploi. Pouvez-vous nous présenter les services de Job Chambre ? Vous adressez-vous exclusivement aux Français ?

Marie-Laure Belin : Le service Job Chambre met en relation les candidats en recherche d’emploi avec les entreprises qui recherchent du personnel en Italie. Notre service de mise en relation s’adresse à toute personne bilingue français/italien. Le service d’assistance et d’information s’adresse avant tout aux ressortissants français qui ont besoin de conseils dans leurs recherches d’emploi ou d’éclaircissements sur les particularités du marché de l’emploi italien (contrats, salaires etc...) : nous les recevons sur rendez-vous à Milan ou à Rome. 

Job Chambre propose également ses services aux entreprises en matière de recrutement. Quels sont-ils ?

Job chambre assiste les entreprises adhérentes dans leurs recherches de personnel franco-italien. Nous nous adaptons aux besoins de chaque entreprise en fonction de sa taille et de ses objectifs en termes de développement et de recrutement. Notre assistance s’étend de la définition du profil, du contrat et du salaire à proposer à la recherche et la sélection des candidatures. Nous assistons et conseillons l’entreprise lors des entretiens de sélection afin de choisir le candidat le plus en adéquation avec le profil recherché. Nous constatons que notre expertise biculturelle est appréciée tant par les entreprises que par les candidats.

Le service Job Chambre existe depuis 1979. Depuis le marché de l’emploi s’est métamorphosé. Pouvez-vous nous dresser un panorama des chercheurs d’emploi et des entreprises qui cherchent à recruter ?

Les chercheurs d’emploi français que nous assistons ont des profils et des situations très différentes. Certains sont des étudiants à la recherche d’une expérience en Italie, d’autres des personnes avec expérience présents en Italie depuis peu. D’autres encore sont présents dans le pays depuis de nombreuses années et souhaitent garder un contact avec la France ou profiter de leur francophonie pour augmenter leur chance de trouver un emploi. Certains sont chercheurs d’emploi, d’autres ont déjà un emploi mais souhaitent évoluer professionnellement. La majorité des Français qui arrivent en Italie vient pour rejoindre son conjoint italien. La plupart des Français résident dans le nord de l’Italie, mais un bon nombre d’entre eux se répartissent sur le reste du territoire. Les entreprises qui s’adressent à nos services pour trouver du personnel parlant français et italien sont en majorité des entreprises françaises qui s’implantent en Italie et qui ont besoin d’une personne qui pourra communiquer avec eux dans la langue de Molière. Il s’agit la plupart du temps de fonctions commerciales.

Certaines filiales françaises déjà bien implantées en Italie nous sollicitent également pour trouver des profils francophones notamment pour des besoins de communication avec la maison mère. Dans ce cas les besoins concernent toutes les fonctions mais en particulier les fonctions administratives (assistante de direction, comptable, contrôleur financier, responsable administratif ou directeur de filiale …). Enfin, les entreprises italiennes qui travaillent avec la France ou qui souhaitent développer leur activité dans l’hexagone nous sollicitent pour trouver des personnes parlant français. Les recherches portent généralement dans ce cas sur des profils commerciaux. 

La France et l’Italie sont deux pays tous deux touchés par la crise. Quels changements avez-vous remarqué ces derniers mois dans votre activité ?

La crise a commencé en 2008 mais nous l’avons vraiment ressentie ces deux dernières années. Beaucoup de candidats nous ont contactés pour se mettre en veille et préparer le terrain dans l’hypothèse d’un problème survenant dans leur société. Chaque année nous avons en moyenne 600 nouveaux inscrits à notre service (dont la moitié sont français). Nous avons également constaté en 2012 une augmentation du nombre de personnes licenciées pour motif économique qui se sont adressées à nous, notamment des cadres dirigeants. En ce qui concerne les entreprises, nous avons fait face à une baisse certaine du nombre de recrutements l’année dernière. France et Italie sont liés par de forts liens économiques et même en période de crise, les opportunités restent malgré tout importantes, notamment dans les fonctions commerciales.

On ne peut pas parler emploi sans parler formation. Quelles sont les possibilités offertes aux Français résidents en Italie ?

Les Français résidents en Italie peuvent présenter une demande et bénéficier des formations AFPA (Association nationale pour la formation professionnelle des adultes) si leur dossier est accepté. La formation est dans ce cas gratuite mais se déroule en France. Les ressortissants intéressés peuvent trouver les formations disponibles sur le site de l’AFPA et contacter ensuite le service Job Chambre pour monter un dossier de candidature. Les autres possibilités de formations gratuites sont celles offertes par l’Etat italien, notamment au travers de l’inscription au Centro per l’Impiego (équivalent au Pôle Emploi). Enfin, comme en France, les formations privées existent mais elles ont un coût. La formation continue des salariés et les droits en découlant sont moins développés qu’en France même si elle existe légalement. Elle est surtout répandue dans les grandes entreprises. 

Sur un plan organisationnel, vous agissez sous directive du ministère des Affaires Etrangères français. Quelle est votre mission ? Comment êtes-vous organisés ?

Le Service Emploi suit et assiste les Français de la circonscription consulaire de Milan depuis près de 30 ans. Peu à peu ont été ajoutées à notre compétence territoriale la circonscription de Turin et depuis 4 ans celle de Rome. Notre travail concerne désormais l’assistance des Français sur l’ensemble du territoire italien. Nos bureaux sont situés à Milan mais nous sommes présents une fois par mois au Consulat de Rome pour rencontrer les candidats résidant dans le centre sud. Nous sommes bien évidemment disponibles pour tous les candidats par téléphone ou par email. Nous ne pouvons malheureusement pas apporter une réponse en termes de poste de travail à tous les Français présents en Italie mais nous étudions avec tout ressortissant français qui nous contacte les meilleures solutions pour augmenter l’efficacité de leur recherche.

Comment un Français résident en Italie en recherche d’emploi peut-il concrètement bénéficier de vos services ?

Un Français en recherche d’emploi doit s’inscrire comme candidat sur notre site www.job-chambre.it et y déposer son cv. Il peut consulter les offres et postuler. De même, sont disponibles sur notre site Internet des documents d’informations et des conseils pratiques. Il est bien évidemment possible de prendre RDV avec nous pour un entretien, mais aussi de nous contacter par email ou par téléphone pour toutes questions. Je conseille par exemple souvent aux candidats de me contacter s’ils souhaitent avoir un conseil par rapport à une offre de salaire ou un avis sur le contrat proposé par une entreprise.