L M M J V S D
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
 
 
 

Les Biotechnologies et l'Industrie pharmaceutique en Italie

07/12/09 [source : CFCII]

L’Italie a une longue et solide expérience dans l’industrie et la recherche sur les sciences de la vie. Son chiffre d’affaires (16 milliards d’euros) et le nombre de ses salariés (plus de 85.000 personnes) la place au troisième rang en Europe.

Un environnement favorable et stimulant où développer des projets de Sciences de la Vie. Des coûts compétitifs pour les entreprises innovatrices et des normes simples pour l’expérimentation clinique sont des éléments incontournables de l’Italie auxquels s’ajoutent une recherche d’excellence dans le domaine de la Santé. L’Italie a une longue et solide expérience dans l’industrie et la recherche sur les sciences de la vie. Son chiffre d’affaires (16 milliards d’euros) et le nombre de ses salariés (plus de 85.000 personnes) la place au troisième rang en Europe. Le secteur est très innovant et investit en recherche et développement plus d’1 milliard d’euros par an dans les créneaux les plus innovants des biotechnologies médicales. Les investissements en recherche et développement des entreprises sont en pleine croissance. Les initiatives économiques dans le secteur des biotechnologies sont de plus en plus nombreuses. Elles proviennent souvent de spin-off universitaires ou de grands groupes industriels étrangers implantés en Italie.

Les 400 entreprises pharmaceutiques ou opérant dans le domaine des biotechnologies - parmi lesquelles de grands noms d’envergure internationale (Abbot, Astrazeneca, Amgen, Baxter, Boehringer, Bristol Myers-Squibb, Chiron, ElanPharma, Eli Lilly, Ethicon, Glaxosmithkline, Merck Serono, Merck & Co, Novartis, Patheon, Pfizer, Roche, Sanofi-Aventis, Schering Plough, Servier, Sigma Taked, Tau, Wyeth …) – et leur importante activité induite couvrent l’ensemble de la chaîne de valeur ajoutée du secteur.

Ces entreprises s’implantent en Italie, attirées par une main d’œuvre hautement qualifiée et disponible, dont le coût est plus avantageux que dans les autres pays européens. Elles sont en interaction constante avec les centres de recherche publics dont elles apprécient la tradition d’excellence dans la recherche médicale. Plusieurs pôles de biotechnologies se sont créés de cette façon. Ils sont fortement spécialisés dans le diagnostic, les neurosciences, l’oncologie, les applications au secteur biomédical, la bioinformatique, la biomécanique et les nanotechnologies.

Avec des dépenses en médicaments de 19 milliards d’euros par an (300 euros par habitant), l’Italie est en outre un des marchés les plus prometteurs d’Europe et du monde.

Le secteur offre d’excellentes perspectives de développement pour les prochaines années. L’attention croissante portée aux problèmes de santé et au vieillissement de la population italienne contribue à ouvrir de nouveaux créneaux pour les opérateurs du secteur. D’après les statistiques de l’OCSE, l’Italie est le pays au monde enregistrant la plus forte croissance du taux de vieillissement de sa population, avec une espérance de vie parmi les plus élevées : 77 ans pour les hommes et 83 ans pour les femmes.

Les perspectives offertes par l’expérimentation clinique sont encourageantes, surtout en Italie où les multinationales peuvent compter sur des structures d’avant-garde dans plusieurs domaines thérapeutiques (oncologie, cardiologie, maladies vasculaires, immunologie).

<< Retour