L M M G V S D
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
 
 
 

SOLIDARITE - Plus de 800.000 repas distribués en un an par "il pane quotidiano"

Un article rédigé par Sophie Her

LePetitJournal.com de Milan

Mardi 18 mars 2014


Loin des faubourgs et quartiers historiques milanais, depuis près de 200 ans, "Il pane quotidiano" assure chaque jour aux personnes les plus nécessiteuses le minimum vital sur un plan alimentaire. Version italienne des "Resto du cœur" avant l’heure, l’association distribue plus de 800.000 repas par an.

 

Le pain, un droit pour chacun
Dans une Italie unifiée depuis moins d’une génération et une Lombardie en pleine industrialisation où le blé vint à manquer, "Il pane quotidiano" servit son premier repas le 22 février 1898. La générosité de la bourgeoisie milanaise, assistée de bénévoles l’avait remporté, loin des discours que nous connaissons aujourd’hui en matière de solidarité des particuliers et de responsabilité sociale des entreprises. L’association vit le jour au numéro 35 viale Monza, à Milan où elle poursuit son activité et a depuis ouvert un autre centre de distribution Viale Toscana, 28.

Après avoir également distribué aux plus nécessiteux des repas chauds, "Il pane quotidiano" assure désormais la distribution quotidienne d’aliments (pain, riz, lait, jambon, etc. ) ; de quoi couvrir les besoins caloriques journaliers pour un déjeuner et un dîner. A l’époque, "Il pane quotidiano" faisait la promesse d’une portion quotidienne de 200 grammes de pain, alors que la Fondazione Umanitaria assurait le logis. "Fratello nessuno qui ti domanderà chi sei, né perché hai bisogno, né quali sono le tue opinioni" ("Frère personne ici ne demandera qui tu es, quelles sont tes opinions, ni pourquoi tu es dans le besoin").

Seules les personnes se présentant physiquement tous les jours de 9h à 11h, samedi et dimanche inclus, peuvent recevoir les portions quotidiennes. Du coup, le samedi l’affluence des enfants fait augmenter le nombre de bénéficiaires.


Plus de 800.000 repas distribués en un an
Sur son seul site deViale Toscana, où plus de 1.200 personnes viennent chaque jour, "Il pane quotidiano" assure annuellement la distribution de 800.000 repas, auxquels il faut ajouter 100.000  portions pour les S.D.F de la Croix Rouge. 

Ainsi, pour assurer sa mission et couvrir les frais de gestion et d’administration, l’association, qui ne reçoit aucune contribution publique, se base en termes de ressources humaines sur le bénévolat de 80 personnes dont cinq chauffeurs. Seuls un chauffeur et la secrétaire sont salariés.
Les aliments distribués à hauteur de 85%, proviennent pour la plupart d’unités de production d’entreprises du secteur alimentaire telles Barilla pour les pâtes ou Ferrero pour le chocolat.

"Avant 2010, nous servions plutôt une population d’extra communautaires dont 65% d’anciennes colonies françaises (Maroc). Avec la crise, les bénéficiaires ont changé. Nous distribuons nos repas principalement à des Italiens de 45/50 ans, mais aussi désormais à des personnes du Sahel et de pays de l’est (Albanie, Moldavie)" dénonce Luigi Rossi, vice-président et membre du Conseil d’administration.

Comment devenir acteur de la chaine de solidarité ?
"Le risque pour nous aujourd'hui, c’est le pain !", poursuit-il. "On ne passe pas par des banques alimentaires. D’une part, nous tenons à garder notre indépendance, d’autre part nous souhaitons maintenir les liens directs avec les fournisseurs".
Outre les entreprises de production alimentaire, "Il pane quotidiano" reçoit l’aide des clubs Lions ou Rotary locaux mais aussi de La Croix Rouge pour l’assistance sanitaire. Depuis quelques mois, l’association Cuochi senza barriere, fondée par le chef de l’hôtel Bulgari, Roberto di Pinto, a pris l’initiative d’aider l’association en cuisinant des repas gratuitement avec les ingrédients distribués pour le plus grand plaisir des particuliers et des entreprises (à partir d’une quarantaine d’euros ; fonds à destination de l’association).

Aujourd’hui confie-t-il, "Avec la crise, nous n’arrivons pas à subvenir à tous les besoins. On cherche alors à multiplier les fournisseurs par type de produits en élargissant à 2 ou 3 fournisseurs par produit". L’association garantit en effet à ses sponsors, la présence sur sa revue "Che vi do", tirée à 50.000 exemplaires. L’association peut également mentionner les entreprises donatrices sur son site internet ou sur les cartes de vœux. D’autres enfin, font le choix d’aider financièrement sans prétendre d’être mentionnés ou abondent le don de leurs collaborateurs. "A l’avenir, invoque Luigi Rossi nous souhaiterions être impliqués dans Expo 2015 étant le thème "nourrir la planète" ou imaginer des accords avec des programmes éducatifs pour impliquer les jeunes et les confronter à la réalité".

Luigi Rossi et Jean-Pierre Bichard

Une autre façon d’être actif est d’intégrer l’équipe de bénévoles comme Jean- Pierre Bichard, expatrié français vivant à Milan depuis 20 ans. "J’avais du temps libre car l’hôtel où je travaille est en restructuration. J’arrive tous les jours à 8h et assure différentes responsabilités" raconte-t-il. Et sur un ton libérateur, "Ce qui compte c’est ce que me donnent les gens. Le plus dur, ce sont les enfants et les handicapés
. Quand je suis arrivé il y a un an, on distribuait 1.000 portions. Aujourd'hui, on est à 1.200 en –semaine et jusqu’à 1.600 durant les week-end." Et de conclure, "Je n ‘arriverai pas à me passer du pain quotidien".

Informations pratiques :

Il pane quotidiano 
Viale Toscana, 28
segretaria@panequotidiano.eu


02 583 10 493

La rédaction tient à remercier la C.F.C.I.I qui a organisé un déjeuner de présentation à destination de la communauté d’affaires franco-italiennes le 10 mars dernier dans le centre de distribution Viale Toscana et tous les bénévoles qui ont fait de ces déjeuner une expérience unique.